• Un TNI, pour faire quoi ? Des étiquettes.

    Il est très facile de créer des étiquettes avec les logiciels de TNI.

    Mode d'emploi sur Promethean :

    - choisir une des formes (rectangle, rondes, etc ) proposée par Active Inspire (logiciel TNI) et de la mettre à la taille voulue

    - puis taper ce que  l'on souhaite mettre dedans.

    - positionner le texte sur l'étiquette si vous n'avez pas bien placé votre curseur avant de taper.

    - Faire passer l'image de l'étiquette au niveau inférieur si on a d'abord écrit le texte avant de faire l'étiquette (navigateur de propriété de l'objet qui apparait quand on clique dessus puis  choisir organiser et enfin niveau inférieur) .

    - Cliquer sur la flèche et sélectionner le texte et l'image de l'étiquette ensemble et les grouper pour qu'elles bougent ensembles (navigateur de propriété de l'objet : cliquer sur l'icone des 2 carrés verts entourés ensemble). Et voilà !

     Les étiquettes peuvent servir à reconstituer des phrases, remettre des paragraphes ou des nombres dans l'ordre, placer des mots dans un tableau, qui lui sera verrouillé (l'élève ne peut plus le déplacer).

     

    On peut créer par exemple très facilement un paperbord avec des lettres puis des mots à remettre dans l'ordre alphabétique: ce paperbord aura plusieurs pages afin d'être progressif. Certains élèves n'auront pas besoin de faire les pages du début et d'autres ne feront pas celles de la fin. Organiser ensuite des "concours de dictionnaires " afin d'apprendre à chercher des mots très vite dans le dictionnaire.

    ex de document: mes étiquettes pour l'ordre alphabétique ici. ordre alphabetique.flipchart »

     C'est un gain de temps qui permet d'éviter une grosse préparation matérielle, comme le découpage . Nos élèves sont encore à l'âge de la manipulation mais notre temps est limité. Le TNI, utilisé ainsi, se situe entre la manipulation et l'abstraction. Il permet de passer plus facilement de l'un à l'autre.

    Pour les élèves qui ont plus de mal à comprendre, il faudra peut-être reprendre le même travail en petit groupe, voire individuellement, une deuxième fois. C'est l'autre avantage: on peut réutiliser le même à l'infini.

    Le TNI permet aux élèves, lents en copie, ou qui ont des difficultés en écriture, de travailler l'écrit, de le manipuler sans écrire au départ (comme les étiquettes mais il n'y a pas non plus l'obstacle d'avoir plein de petites étiquettes que l'on perd !). Bref, l'élève comprend la notion, est actif d'abord puis on complexifie la tâche en rajoutant l'écriture.

     

    Le TNI permet de travailler même si la classe est très hétérogène. Les usages sont multiples. Les élèves sont actifs: ils cherchent même s'ils ne sont pas tous au TNI.

     

    Le TNI permet également d'utiliser des étiquettes pour cacher du texte ou des images. On peut cacher le bas d'une ligne de texte, ou une partie des mots (lecture cycle 2). On peut cacher les mots et laisser une image visible (langue, orthographe).

     

    On peut préparer des exercices de toutes sortes et cacher les réponses avec des étiquettes noires que les élèves vont déplacer.

    Ce genre d'exercice peut être utilisé en collectif mais également en soutien pendant le temps de classe. Ce travail en autonomie permet de faire travailler par petits groupes sur des exercices autocorrectifs. La différence avec le travail sur fichier auto-correctif, c'est que les enfants sont plusieurs sur le même grand document: ils sont obligés de discuter entre eux et d'argumenter afin de ne proposer qu'une seule réponse. Parfois, d'ailleurs, ils viennent vous chercher quand ils n'arrivent pas à se mettre d'accord.

    Le rôle de l'enseignant est de faire un bilan avec le groupe sur ce qui a été réussi et sur les erreurs et de faire le point avec les élèves sur le pourquoi des erreurs et donc de faire résumer aux élèves ce qui a été compris.

    Dans un fichier auto-correctif, l'élève qui s'est trompé voit la bonne réponse, fait le constat qu'il s'est trompé, mais cela va rarement plus loin.

     

    Le TNI permet également d'utiliser des spots ou un rideau. Utile en arts visuels pour faire découvrir une oeuvre par morceau puis éventuellement inventer, compléter, le reste du tableau.

    Utile en lecture et en rédaction pour vérifier la compréhension d'un texte en faisant inventer la suite ou le début de l'histoire.

    Alors bien sûr, là encore, cela peut être fait individuellement, sur photocopie. Mais là encore, le TNI apporte un plus.

    D'abord, les écoles ne peuvent pas faire de photocopies couleur pour chaque élève. Voir une oeuvre d'art, en couleur et sur écran géant c'est quand même autre chose que regarder un document en couleur sur un format A3 pour toute la classe ou en A4 en noir et blanc individuellement.

    Et surtout, l'avantage majeur du TNI est qu'il pousse au débat, à l'argumentation, à la justification car il n'y a qu'un document collectif géant et qu'il peut y avoir plusieurs propositions qui en découlent.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :