• Pourquoi un blog et une adresse mail ?

     

    Produire de l’écrit n’est pas inné : comme tout le reste, cela s’apprend petit à petit.

     

    Il faut savoir rédiger des phrases syntaxiquement correctes, utiliser un vocabulaire adapté au contexte et maîtriser l’orthographe lexicale et grammaticale. Il faut aussi que le texte soit organisé logiquement et qu’il ait un sens et un intérêt pour le lecteur. Il faut aussi se relire attentivement afin de vérifier que la rédaction est correcte.

     

    Les enfants oublient souvent que nous ne sommes pas dans leur tête quand ils rédigent et que nous ne pouvons pas deviner ce qu’ils n’ont pas écrit. Afin qu’ils le comprennent mieux, on peut utiliser la visionneuse pour présenter leur travail aux autres et en débattre (sens, orthographe, etc).

     

    Parallèlement à cela, on peut aussi travailler l’écriture collective. Je pars du principe qu’écrire pour écrire, ou qu’écrire pour faire plaisir à l’enseignant, n’a que très peu d’intérêt, à plus forte raison quand l’élève a des difficultés. Il faut donc trouver une motivation qui va inciter les élèves à fournir les efforts nécessaires à la rédaction.

     

    Cela peut-être la correspondance scolaire avec une autre classe par courrier ou mail, la préparation d’exposés pour la classe mais aussi la rédaction d’articles pour un blog de classe.

     

    Pourquoi un blog ?

     

    On choisit d’avoir un blog afin de raconter ce que l’on fait en classe. L’intérêt, pour les auteurs en herbe, est d’être lu, non pas uniquement par l’enseignant mais aussi par les parents, les correspondants, d’autres écoles ailleurs y compris à l’étranger, les papis, mamies, les cousins, etc.

     

    Dans ce cas-là, l’écrit prend une toute autre valeur : il devient public : les élèves vont donc être beaucoup plus attentifs à la qualité de leurs récits. (« Cherchez les fautes : c’est la honte s’il y en a ! » « Il faut changer de mot, ça fait trois fois qu’on met le même ! » )

     

    Cela peut-être des articles rédigés collectivement sur le TNI avec tout ce que cela implique comme travail collectif et débat : apprentissage collectif de la rédaction (Comment fait-on ? Que raconte-t-on ? Dans quel ordre ? A quel temps ? A-t-on bien mis tous les connecteurs logiques nécessaires ? Comment éviter les répétitions ? Comment enrichir nos phrases ? Chasse aux fautes ouverte. )

     

    Cela peut-être des textes rédigés par un ou plusieurs élèves lors de moments prévus pour cela en classe : on cumule à la fois le travail de rédaction et d’informatique. Cela peut-être des écrits individuels de toutes sortes soit rédigés à la maison, soit sur un temps de classe prévu, soit des textes faits par les élèves plus rapides qui prennent un ordinateur quand ils ont fini leur travail.

     

    Cela peut être aussi un bilan de fin de semaine pour préciser aux parents ce qui a été travaillé en classe car certains enfants ne racontent jamais ce qu’ils font en classe.

     

    La rédaction est jugée, non plus par l’enseignant, mais par les lecteurs du blog. Certains vont laisser des commentaires (que l’enseignant choisit ou non de publier avec ses élèves). Le nombre de personnes qui accèdent au blog est aussi important pour les élèves : ce qu’ils écrivent a –t-il de l’intérêt ou pas ?

     

    Sur un blog, on peut aussi mettre des photos et des documents en pièce jointe. Au début, je mettais des photos de mes élèves ou de leurs travaux mais maintenant, je préfère les transmettre sur clé USB ou par dropbox aux familles. Quand on a des photos en ligne, le blog a plus de succès mais il faut s’assurer d’avoir toutes les autorisations des parents et il faudra garder ces autorisations car les images mises en lignes peuvent être réutilisées longtemps.

     

    Autre intérêt du blog, la transmission de liens internet intéressants aux familles. Je mets pas mal de liens de sites sur le blog de l’école : des liens qui permettent de retravailler à la maison, des liens culturels, des liens de bricolage. Cela permet aux parents de savoir un peu ce que leurs enfants font à l’école et ça leur évite aussi de s’orienter vers des sites que je n’aurais pas forcément conseillé, cela permet aux élèves de revoir les leçons plus facilement et de façon plus amusante.   Nous allons toujours découvrir les sites ensemble avant que je les mette en ligne. En effet, même si un site peut être intéressant par ses apports pédagogiques, si l’enseignant ne motive pas ses élèves à y aller en classe avant( sur le TNI ou sur les ordis), il n’ira jamais de son propre chef (à part les meilleurs élèves, mais ceux-là n’ont pas besoin de nous !) Les parents y ont pris goût autant que les élèves.

     

    Une adresse mail pour l’école et une pour l’enseignant

     

    Les élèves doivent apprendre à envoyer des mails . De nos jours, on n’écrit peu de courriers mais énormément de mails : il est donc nécessaire de s’adapter.

     

    Pour expliquer comment écrire un mail aux novices, le plus facile est d’écrire à des correspondants via un mail sur le TNI en collectif. Ensuite on peut passer aux mails plus personnels à l’adresse de l’école des correspondants . Le fait qu’il n’y ait qu’une adresse est plutôt positif pour l’enseignant : il peut vérifier que tous les courriesr sont « corrects ». En général, il suffit de le préciser aux élèves avant, cela limitera les « bêtises ».

     

    J’utilise aussi une adresse mail pour moi en tant qu’enseignante. Je la transmets en début d’année aux parents afin qu’ils puissent communiquer avec moi si besoin (Je suis en RPI dispersé, ce n’est pas toujours facile de communiquer !) mais depuis cette année, je la transmets également aux élèves. Cela me permet de faire des petits rappels sur des dates, des projets, d’éclaircir quelques points. Certains élèves m’envoient des documents qui les intéressent : «  Tiens maîtresse, j’ai trouvé une version plus rock du temps des cerises. Tu peux la faire écouter en classe ? Je crois que ça sera trop rapide pour nous en chant… ». Les élèves sont  constamment acteurs de leurs apprentissages.

     

    Alors bien sûr, vous allez me dire : mais tous les élèves n’ont pas le net ! Première réponse : il y en a de moins en moins. Mais vous avez raison, il y en a .

     

    Pour ceux qui n’ont pas le net à la maison

     

    Jusqu’à maintenant, nous avons toujours travaillé sans le net, donc il y a peu de différence. Ce qui compte pour moi c’est la motivation. Cette année, je n’ai qu’un élève qui n’a pas le net, mais je peux vous dire que quand il écrit pour le blog, il est motivé parce qu’il sait que son prénom sera en bas de l’article et qu’il est hors de question de laisser une seule faute qui risquerait d’être vue par quelqu’un qu’il connait. Il ne supporterait pas non plus qu’on lui dise que son article n’est pas intéressant.

     

    Tous mes élèves utilisent le net à l'école: ils savent donc très bien comment cela fonctionne.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :